Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Qui sommes-nous ?

Présentation du projet MARGUERITE / SENSI-AGRI

 


 

 

Présentation du projet MARGUERITE / SENSI-AGRI en vidéo

Notre projet en 3 min : vidéo d'introduction

Le projet Marguerite : Qu’est-ce que c’est en 2018 ?

Initié en 2013 à l'ENS de Lyon, au Laboratoire Environnement Ville Société et au collège Elsa Triolet de Vénissieux, le projet Marguerite est à l'origine la partie appliquée d'un projet de recherche-action pour penser le maintien des espaces agricoles à proximité de Lyon et, plus largement, des grandes métropoles.

Aujourd'hui, le Projet Marguerite, c'est... 

- Un projet pédagogique interdisciplinaire pour les élèves et enseignants du secondaire;

- Un réseau d'enseignants, d'étudiants, de chercheurs, de praticiens, qui mettent en pratique une éducation "agri-alimentaire" et encouragent depuis l'établissement scolaire la justice sociale ;

- Un espace de questionnement scientifique autour : des processus qui encouragent la justice agri-alimentaire (l'accès à tous à une alimentation et une agriculture de qualité), de la définition des territoires apprenants (l'École et l'Éducation comme motrices des changements des territoires), des transitions pédagogiques devant les transitions de l'Anthropocène.

- Une association loi 1901 : Réseau Marguerite - Cultivons un monde plus juste !

Le projet en quelques mots

Visite chez un producteur à Simandres

Collège Elsa Triolet - Classe de 5ème2 2013-2014

Myriam Laval (HG)

 Un projet qui affirme le rôle majeur de l’éducation pour la construction de sociétés plus inclusives.

L’agriculture et l’alimentation, comme langages communs, comme pratiques quotidiennes, sont des medias pour :

  • appréhender notre lien quotidien à l’environnement,
  • organiser la rencontre et l’échange au sein des sociétés et entre les sociétés,
  • réfléchir et agir ensemble en faveur de la réduction des inégalités socio-spatiales.

L’alimentation et l’agriculture peuvent contribuer à faire société au sein du système terre.

L’espace scolaire et universitaire, la pratique éducative placent l’enseignant, l’élève, l’étudiant en co-interaction et en interaction avec leurs territoires pour plus de justice sociale et spatiale.

Un projet pédagogique de sensibilisation critique des adolescents aux problématiques de l'agriculture et de l'alimentation durables pour:

  • Capter les représentations que les ados ont de l'agriculture et de l'alimentation;
  • faire évoluer les pratiques alimentaires des ados ;
  • Rendre les collégiens porteurs d’actions innovantes sur leurs territoires pour faire évoluer leur environnement alimentaire.

Un projet pédagogique qui laisse la place à l’évolution de la position des enseignants sur ces thématiques et, plus largement, à l’évolution de leur pratique,  de leur rôle par rapport à l’environnement. Il s’agit notamment de réfléchir à la variété des formes, des pratiques des acteurs de la construction et de la transmission des savoirs et de l’échange.

Les collégiens apportent des produits frais locaux à l'épicerie solidaire Enfaim

Collège Elsa Triolet - Classe de 5ème2 2014-2015

Myriam Laval (HG)

Une approche holiste de l'alimentation, un travail depuis les systèmes alimentaires - L'alimentation indissociable de l'agriculture

4 thèmes qui font système : production, commercialisation, nutrition, solidarité alimentaire  pour:

       - (re)créer du lien champ/ assiette, agriculteurs / consommateurs, ville / campagne espaces favorisés / défavorisés ;

       - soutenir le rôle que peut jouer l’agriculture et, plus largement, l’environnement dans la réduction des inégalités.

Une façon de penser la COMPLEXITÉ avec les élèves.

historique

 

2013 : Julie Le Gall (enseignante-chercheure en géographie, ENS de Lyon, Laboratoire Environnement Ville Société), Camille Hochedez (enseignante-chercheure en géographie, Université de Poitiers), Myriam Laval (professeure agrégée d’Histoire-géographie, collège Elsa Triolet de Vénissieux) et Luc Merchez (enseignant-chercheur en géographie, ENS de Lyon, Laboratoire Environnement Ville Société) inventent le dispositif Marguerite.

 

2015 : L’Institut français de l’Education apporte son soutien pour formaliser l’expérimentation en EPI « Transition énergétique et développement durable » (cycle 4, Histoire-géographie et SVT)

 

2016 : Le Programme national pour l’alimentation (Ministère de l'Agriculture ; DRAAF Auvergne-Rhône Alpes) offre un prix pour créer un kit pédagogique, un kit de formation, un kit de recherche et sensibiliser des adolescents dans des contextes où le rapport à l’agriculture est variable (urbain / périurbain / rural ; réalités socio-économiques différentes, « déserts de circuits courts »). Le projet se déploie dans 8 collèges de l'Académie de Lyon avec l’appui de la cellule EDD du Rectorat.

 

2017 : Dans le cadre du Plan d'Éducation au Développement Durable, la Métropole de Lyon soutient la réalisation du premier Congrès Marguerite pour que les élèves exposent leurs réalisations. Il rassemble 270 adolescents dans le grand Amphithéâtre de Lyon 2.

 

2018 : Le projet s’étend à de nouveaux collèges de l’Académie de Lyon, à des lycées de la région parisienne, essaime vers des établissements à l’étranger : à Buenos Aires, à Montréal. L’objectif est d'identifier avec les élèves une problématique du territoire et d’initier depuis les classes des projets pour y répondre : les élèves sont amenés à rencontrer leur environnement proche et à devenir acteurs des transitions agri-alimentaires de leurs territoires. Chaque établissement travaille son propre projet : jardin pour handicapés, concours cuisine, exposition photo, construction d’un composteur, cartographie alimentaire du quartier… La Métropole de Lyon soutient la réalisation du deuxième Congrès Marguerite et du concours cuisine des collégiens Véni’chefs Junior, organisé avec l’association VRAC. Des premiers échanges se nouent avec des classes en Argentine.

partenaires - financement